samheughan-fr.com   |               
Latest Images
/photos  -  check out over +20,000 photos of Sam Heughan and still counting

Posted on mars 15, 2021 / by Alexz / in Square Mile, Traductions

“Tu es très doué pour ça!” | Sam Heughan en conversation avec Tom Ellis [Partie 3]

Il est né dans l’enceinte d’un château écossais et s’est fait un nom en jouant un guerrier des Highlands dans le très populaire Outlander. Mais à quoi ressemble Sam Heughan en tant qu’homme? Nous avons engagé Lucifer lui-même Tom Ellis pour interviewer son vieil ami.

Par Tom Ellis, le 04 Mars 2021. Traduction par Alexz pour Sam Heughan France

Tom : Penses-tu que la raison pour laquelle tu as conserver ton bon sens est à cause des expériences que tu as vécues avant de faire ta grande pause?

Sam : Oui probablement. Pour être honnête, j’ai eu du mal au premier quart ou à la moitié de ma carrière: j’ai travaillé occasionnellement, parfois avec succès, parfois pas. Juste avant d’avoir Outlander, j’étais en Amérique, j’avais joué à Batman dans ce spectacle qui a fait le tour du monde. J’ai gagné beaucoup d’argent là-dessus. J’ai passé beaucoup de temps à Los Angeles à me rapprocher de choses, mais je suis revenu au Royaume-Uni et je n’avais pas d’argent à montrer pour cela ni aucun travail.

Je me souviens que je devais m’inscrire à nouveau au chômage ou chercher un autre emploi dans un bar – et j’avais 34 ans. Je me suis juste dit: «Puis-je continuer à faire ça? Est-ce vraiment vivable? »J’ai commencé à penser:« OK, je vais devoir mettre une limite de temps là-dessus et ensuite vraiment tout repenser. »À ce moment-là, j’ai auditionné pour Outlander et ma vie a changé.

Mais je pense que cela m’a rendu trés terre à terre. Je suis très reconnaissant pour ce qu’il m’a permis. Je peux voir que ma vie aurait pu être quelque chose de complètement différent alors oui, je me sens très chanceux.

Tom : Imagines si Outlander avait été ton premier ou ton deuxième emploi en dehors de l’école d’art dramatique. Pouvais-tu imaginer avoir ce sentiment de pression et d’attente sur tes épaules à cet âge et ce que cela pourrait faire sur le mental de quelqu’un?

Sam : J’aurais été horrible. J’aurais été un tel mégalomane. Mais aussi, imagines si j’avais eu ce succès dès le début et que j’en sortais simplement en connaissant le succès. La chute aurait été encore plus importante. Je pense que je suis prêt à tout maintenant. Cela m’a certainement rendu plus résilient.

Tom : Bien sûr, l’autre chose qui t’a rendu incroyablement résistant est ton physique, M. Heughan. Ton amour de l’exercice, de la marche et du plein air. Parles-moi un peu de cela et de ton association, My Peak Challenge.

Sam : Eh bien, c’est gentil de ta part, mon pote, oui. C’est bon à entendre de ta part, car j’ai vu tes vidéos sur Instagram et tu fais de la muscu. tu fais l’Arnold en entier. [NDLT : L’arnold est un exercice de muscu]

My Peak Challenge est ma collecte de fonds caritative. Il s’agit d’un programme de remise en forme en ligne, mais pendant que vous vous aidez vous-même, vous aidez d’autres personnes, de sorte que 50% des bénéfices vont à nos associations caritatives. Nous avons levé plus de 5,5 millions de dollars maintenant pour nos organismes de bienfaisance.

Nous avons environ 14 000 membres dans le monde. Chaque jour, vous obtenez un entraînement particulier et c’est dans une série. Vous obtenez un groupe de soutien. Il existe un groupe communautaire en ligne. Il y a un plan de repas. Il existe des plans d’exercices et des guides.

C’est incroyable parce que tous ces peakers, comme nous les appelons, tous nos membres, ont créé leurs propres communautés. Nous avons des groupes d’ambassadeurs de différents pays. Ils se sont fait des amis. Ils ont trouvé la confiance. Ils ont perdu du poids. Ils ont changé leur santé. Je pense qu’il est vraiment important que les gens prennent le contrôle de cela, mais le fassent aussi tout en aidant d’autres.

Tom : J’adore marcher. En tant qu’enfant, c’était mes vacances. Je n’ai pris l’avion qu’à 21 ans. Nous remorquions une caravane au Royaume-Uni ou en Europe, puis nous allions marcher. J’adore le plein air. J’adorerais faire une randonnée avec toi un jour quelque part en Écosse.

Sam : Faisons-le! Je préfère le faire à Los Angeles, où il fait plus chaud, cependant.

Tom : Nous pourrions le faire à LA. C’est un peu sec et craquant ici. Il y a quelque chose en Écosse que je trouve incroyablement romantique. Je ne veux pas de romance avec toi, Sam, mais la notion romantique de marcher dans les collines avec toi.
Je ne suis pas sûr de vouloir te tenir la main en escaladant une montagne. Ce n’est tout simplement pas…

Je boirai deux fois ton whisky Sassenach. Une petite pub là pour toi.

Sam : Merci beaucoup. Oui, je dois t’envoyer cette bouteille. My Peak Challenge a été inspiré par la randonnée. Je suis rentré en Écosse pour Outlander et je faisais de la randonnée le week-end. C’est tellement accessible ici en Écosse. Vous arrivez si facilement dans les montagnes.

Aujourd’hui encore, je suis allé courir et je regardais la neige sur les montagnes au loin. C’est tellement exaltant, romantique et captivant. Je voulais partager mon amour du plein air avec les gens et c’est ainsi que My Peak Challenge est né.

Tom : Cette année, je dirais certainement à quiconque que c’est une bonne chose de s’impliquer, car c’est aussi adapté au COVID à cet égard. Sortir, marcher et parler est quelque chose qui est très négligé par les gens. J’ai eu les conversations les plus étonnantes avec les gens pendant que je faisais des randonnées. C’est un endroit très zen.

Sam : Oui. Il y a aussi un sentiment de réussite lorsque vous avez terminé ou lorsque vous arrivez au sommet et que vous êtes récompensé par une vue. Ensuite, lorsque vous descendez, vous avez l’impression d’avoir accompli quelque chose. Cela vous donne également une perspective. Cela vous donne un autre horizon à regarder. Je pense que c’est vraiment important, surtout en ce moment avec la politique et tout ce qui se passe. Il est important que nous regardions ailleurs et que nous regardions en dehors de notre propre zone de confort.

Tom : La nature est un énorme guérisseur. C’est une chose vers laquelle nous devons tous nous tourner au moment où le désespoir règne partout dans l’humanité. Passer un peu de temps dans la nature est bon pour l’âme de chacun en ce moment.

Sam : À Cent pour cent. Même si vous devez tenir la main de Tom Ellis.

Tom: Même si tu dois me tenir la main.

Sam: Tu es très doué dans ce domaine, d’ailleurs. Quand je t’ai interviewé pour une autre interview, j’étais assez nerveux parce que je voulais te rendre justice. Tu étais fantastique, évidemment. Mais j’ai réalisé qu’en tant qu’intervieweur, il y a pas mal de travail à faire avant. Tu as du vraiment potasser.

Tom : C’est un peu de la triche, parce que je sais beaucoup de choses sur toi et que j’ai ce lien personnel avec toi, c’est comme avoir une bonne conversation. Une autre personne avec qui j’ai un lien personnel – c’est génial pour ce genre de chose…

Sam : C’est bon! Tu es un pro dans ce domaine!

Tom : Une personne avec laquelle nous avons un lien personnel est M. Graham McTavish, qui a évidemment joué dans Lucifer. Mais il était dans une grande partie d’Outlander et vous êtes de grands amis et vous avez sorti un livre et avez fait une série ensemble. Parles-moi de Men in Kilts.

Sam : Oui! Je cherchais ces dernières années à créer mon propre contenu et je le faisais. Je sais que beaucoup de gens sont obsédés par l’Écosse et la culture écossaise. Au moment où j’en parlais à Graham, je pense que nous étions à Los Angeles. Je buvais une bière et il buvait un latte comme d’habitude.

Il m’a également dit qu’il voulait faire une émission documentaire sur l’histoire de l’Écosse. Je suis revenu en Écosse l’année dernière et je tournais Outlander et je me suis juste dit: «Pourquoi pas? Pourquoi ne pas faire ça? »J’ai rassemblé une équipe et quelques contacts et Graham a pris l’avion et nous avons tourné pendant un certain nombre de week-ends et réalisé un épisode pilote de Men in Kilts que nous avons réussi à vendre à Starz et Sony. C’est ainsi qu’il est né. C’est vraiment amusant. Il est sorti le jour de la Saint-Valentin. Encore une fois, un autre thème romantique.

Le livre est également disponible. Le livre est l’histoire du road trip original que nous avons effectué lors du tournage du pilote. C’est beaucoup plus approfondi que peut-être la série. Nous entrons dans beaucoup plus d’histoire, mais aussi je suppose plus sur nous-mêmes en tant qu’acteurs et aussi sur notre relation personnelle. C’est une relation légèrement dysfonctionnelle. Nous nous disputons beaucoup mais je pense que c’est du plaisir.

Tom : Je veux dire que Graham est une super compagnie et il a tellement d’histoires. J’adore aussi son intréprétation de Sylvester Stallone, c’est très drôle.

Sam : Il y a tout un sujet sur les interprétations de Graham: je devais les écouter tous les jours.

Graham incarne ces personnages assez masculins, assez agressifs. C’est un personnage. Il est bien bâti. Mais dans la vraie vie, Graham est un ours en peluche et extrêmement nerveux face aux choses dangereuses. Le plaisir dans Men in Kilts était de lui faire faire des choses qu’il ne voulait pas faire.

Tom : Allez, dévoiles-moi quelque chose! A-t-il peur des hauteurs et des trucs comme ça?

Sam : Oh oui. Il est terrifié par les hauteurs. Je l’ai fait descendre en rappel. Il a refusé catégoriquement de monter dans un kayak avec moi alors qu’il essayait de me soudoyer de toutes les manières. Je l’ai fait monter sur un tandem mais il s’en plaignait sans cesse.

Il y a un certain nombre d’autres choses. Une expérience de mort imminente sur une moto, mais nous la laisserons pour une autre fois.

Tom : J’imagine que le langage de Graham devient probablement assez vif quand il a peur.

Sam : Oui. Mais c’est très amusant. Chaque épisode présente un thème différent donc il y a des chants et des danses, il y a de la nourriture et des boissons, il y a des clans et des tartans, il y a de la beauté naturelle.

Nous parcourons l’Écosse dans ce camping-car que j’ai décoré de nombreux souvenirs kitsch écossais. C’est très amusant, super plaisant.

Tom :Pourquoi les gens sont-ils si attirés par l’Écosse?

Sam : Il y a encore cette idée romantique de l’Écosse et des Highlanders, de Bonnie Prince Charlie et de la rébellion jacobite.

L’attirance est que c’est tellement tangible. Vous pouvez littéralement conduire ou marcher n’importe où en Écosse et l’histoire est là. Il y a un château. Il y a une ancienne ruine ou, je ne sais pas, une pierre dressée où il y a des centaines d’années des gens vivaient et avaient une vie ici.

Vous vous sentez très, très proche du passé ici et je pense que c’est l’attirance pour l’Écosse.

Tom : Je me souviens avoir emmené ma femme [qui est américaine] à Edimbourg pour la première fois. Elle est une grande fan de Harry Potter. Prendre le train pour Édimbourg est l’expérience la plus proche de votre arrivée à Poudlard. C’est fou comme cette ville est belle.

Sam : Oui. Nous avons tourné là-bas les premiers jours de Men in Kilts et comme vous l’avez dit, c’est comme le monde d’Harry Potter. Il y a toutes ces closes et ruelles qui ressemblent au Chemin de Traverse ou autre.

Tom : Tu es comme si tu allais acheter des baguettes et des objets, n’est-ce pas?

Sam : Oui. Je veux dire, JK Rowling a écrit Harry Potter, je pense, au Elephant House Café qui se trouve sur le pont George IV. Il a été beaucoup inspiré par Edimbourg. C’est une ville formidable.

Tom : Génial, mon pote. Bien que Glasgow puisse la surpasser pour moi. J’ai vécu trois des meilleures années de ma vie à Glasgow. J’adore cette ville.

Sam : Pour les gens de l’extérieur qui ne le savent pas: il y a cette rivalité entre Édimbourg et Glasgow, les deux grandes villes de la “Central Belt”. Je suis un “Edinburgher”, je suppose qu’on les appelle comme ça. Je viens de là. J’y ai vécu quand j’étais adolescent.

Mais cela dit, je pense que je suis maintenant un “Weegie”. J’adore Glasgow. J’habite ici depuis près de 10 ans. C’est une ville formidable. Ils aiment le sel et le vinaigre sur leurs chips alors qu’Édimbourg aime le sel et la sauce.

Tom : Du sel et de la sauce? De quoi s’agit-il ?

Sam : C’est comme un mélange de sauce brune au vinaigre que vous obtenez dans les friteries d’Édimbourg. C’est votre truc ou ce n’est pas le cas. Je suis traditionaliste.

Tom : Est-ce que le Trader Joe est toujours là, le bar où nous buvions autrefois au coin de l’école?

Sam : Le bar qui était autrefois au coin de notre école de théâtre, qui est à côté du Théâtre Royal? Le bar est toujours là. Il ne s’appelle plus Trader Joe’s, c’est autre chose. Mais je suis passé là-bas l’autre jour et j’ai eu ce souvenir vivant d’un de mes bons amis à l’école d’art dramatique.

Nous étions tous là-bas un vendredi soir en train de boire de la bière bon marché et il a décidé qu’il ferait un spectacle pour nous. Il est sorti et a couru dans la rue et a prétendu qu’il faisait du jogging et couru jusqu’au Théâtre Royal et a couru droit dans l’un des lampadaires là-bas alors que les gens sortaient du Théâtre Royal. Puis il y a eu ce grand brouhaha où ils pensaient qu’il s’était assommé et qu’il jouait.

Mais c’était ridicule. Étudiants en art dramatique! Ridicule.

Tom: Écoutes, ce fut un plaisir absolu de te parler à nouveau. J’espère être au Royaume-Uni plus tard cette année. Quand finissez-vous les gars?

Sam : Dans un certain temps cette année, j’espère. Le Covid est assez intense en ce moment donc tout peut arriver. Nous essayons simplement de voir si nous pouvons y arriver.

Tom: Seras-tu au Royaume-Uni pendant la majeure partie de cette année?

Sam :Je suis ici et tu es le bienvenu, mon pote. Ce serait formidable de te voir enfin en personne. Ça serait génial.

Tom: Eh bien, une fois que je serai isolé et tout ça, je pourrais peut-être faire un petit voyage en Écosse avec les enfants.

Sam: Fais ça! Nous pourrions faire une randonnée et je ne te tiendrai pas la main. Ce serait génial de te voir. Ce serait vraiment cool.

Tom : Oui, mec, ce serait agréable. Bonne chance pour le reste du tournage.

Sam : Merci mon pote.





One comments to “Sam Heughan pour Square Mile (Mars 2021) [Partie 3]”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Sam Heughan France is a non-profit site that is no way affiliated with Sam himself, her management, co-workers or family members. All images, video footage and other media are copyright to their respective owners, no copyright infringement is intended. This is merely a fan site run by a fan. This site is non-profit, and is in no way trying to infringe on the copyrights or businesses of any of the entities. All content posted up on this site is used under the Fair Use Copyright Law 107. If something belongs to you, please email us before taking any legal action and we will give you credit or remove it straight away.
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Secured By miniOrange