samheughan-fr.com   |               
Latest Images
/photos  -  check out over +20,000 photos of Sam Heughan and still counting

Posted on février 11, 2021 / by Alexz / in Men in Kilts, Traductions
Men in Kilts: Sam Heughan et Graham McTavish rallument le feu des querelles de Clan, pédalent en Écosse, et plus
Les stars d’Outlander partent  dans les Highlands dans leur nouvelle série documentaire de la Starz.

Par Tara Bennett, le 09 Février 2021. Traduction par Alexz pour Sam Heughan France

Il est toujours impossible de voyager normalement dans la majeure partie du globe. Vivre par procuration est à peu près tout ce que nous avons lorsqu’il s’agit de fuir nos foyers pour les points les plus éloignés du monde. Heureusement, les acteurs Sam Heughan et Graham McTavish sont là pour nous sauver avec leur nouvelle série Starz centrée sur l’Écosse, Men in Kilts: A Roadtrip with Sam and Graham.

Le duo a travaillé ensemble lors de la première saison d’Outlander en tant que parents écossais au 18e siècle. (Jamie Fraser (Heughan) et Dougal MacKenzie (McTavish).) Grâce à la série, ils en ont appris davantage sur leurs propres liens ancestraux avec les clans du pays et ont maintenu leur amitié après que McTavish soit passé à d’autres projets. Mais l’attrait pour leurs racines écossaises a continué à les attirer tous les deux et ils ont parlé de créer un podcast sur leur ascendance. Cependant, ils ont rapidement déterminé que l’audio n’allait pas capturer la majesté visuelle du pays de sorte que  l’idée s’est tournée vers quelque chose de beaucoup plus ambitieux : une série documentaire animée par tous les deux. Ils ont finalement embarqué dans un camping-car avec des caméras GoPro et une équipe minimale pour mettre sur pied un pilote que Starz a ensuite récupéré pour une série de huit épisodes.

Paste a eu la chance de se connecter avec les deux hommes pour obtenir les détails sur la façon dont ils ont concocté cette petite aventure:

Paste : Qui a eu l’idée géniale d’une série documentaire écossaise en premier lieu?Graham McTavish: Nous avions des idées indépendamment. Dans mon esprit, j’ai eu une idée il y a 30 ans, quelque chose qui s’appelait Clan Lands. J’avais écrit ce sujet basé sur les clans et l’histoire écossaise. Et Sam voulait vraiment faire quelque chose lui-même, aussi, à propos de l’Écosse. Nous avons eu une conversation à ce sujet à L.A. une fois. Et puis la prochaine chose dont je me souvienne, c’est que je suis debout dans ma cuisine ici en Nouvelle-Zélande. Sam m’appelle et dit: “Hé, pourquoi ne pas faire quelque chose de ce genre?” Il a suggéré un podcast, et j’ai fait semblant de savoir ce que c’était. Et ensuite,  il utilisait des GoPros, ce qui me déroutait un peu parce que je pensais que nous devions les porter attachés à nos têtes comme des lampes de mineur. Et puis, très peu de temps après, Sam a eu l’idée de le faire avec une équipe [vidéo].

Paste : Sam, vous développez vos propres projets potentiels depuis un moment, alors est-ce qu’il en fait parti ?
Sam : C’est exactement ça. Comme l’a dit Graham, nous avions tous les deux des idées sur la création de quelque chose d’écossais, ou autour des Highlanders et des clans. J’avais vu l’intérêt que suscitait Outlander. Je cherchais à créer une propriété intellectuelle en lien avec elle, avec une émission de télévision, puis c’était tout simplement logique. J’étais en Écosse pour tourner Outlander et je me suis dit: «Pourquoi attendre quelqu’un? Pourquoi ne le faisons-nous pas nous-mêmes? » J’avais accès à toute cette équipe que je connaissais. J’avais un producteur délégué avec lequel j’avais travaillé auparavant. Je connaissais le caméraman et beaucoup d’invités que je connaissais soit par Outlander soit par d’autres productions. Avec mon partenaire de production, Alex Norouzi, nous avons également créé d’autres choses. Il est monté à bord et nous avons très rapidement rassemblé une équipe, un horaire approximatif et mis Graham dans un avion sans qu’il sache vraiment ce qu’il se passait. Et avant même de le savoir, nous étions dans un camping-car. Je l’ai pris en otage. Et puis nous nous sommes retrouvés à conduire en Écosse et c’était très naturel. Nous savions où nous allions et qui nous rencontrions, mais le contenu dépendait vraiment de nous et de nos invités. Et je pense que la spontanéité fait vraiment partie du road trip.

Paste : Avez-vous pu poursuivre des aventures secondaires ou vos destinations étaient-elles verrouillées?
Sam : Nous étions assez raides sur le calendrier. Nous savions qui nous allions rencontrer et parler. Mais quand vous y êtes vraiment, par exemple avec le clan Cameron, nous savions que nous allions parler au chef de clan. Et juste en entrant, vous voyez le glaive qui a été utilisé à Culloden, ou en fait, leur étendard de Culloden. Cela vous fait vous arrêter. Et puis cela mène à  un récit parlant de ce à quoi ils ont été utilisés et comment ils ont été utilisés. Je ne pense pas que cela ait réellement fait partie de la modification, mais vous ne savez tout simplement jamais quels invités vous allez rencontrer, ni où cela va vous emmener dans la conversation.

Paste : Combien de jours avez-vous eu pour tout filmer?
Sam :  
Nous avons filmer cinq jours sur trois week-ends

Graham : Tout simplement incroyable à quel point nous avons filmer.

Sam : Mais oui. Nous avons beaucoup filmer. C’était principalement des lieux et des invités. Mais nous n’avions pas les éléments de liaison. Boardwalk Pictures est revenu et nous a aidés à reprendre des photos ou à filmer des trucs dans le camping-car, et à vraiment relier tout cela.

Paste : Y a-t-il beaucoup de vos aventures qui n’ont pas fait partie de la première saison?

Graham : Nous en avons tellement, quand j’y pense, surtout en lien avec les clans. Avec ce que nous avons tournés avec les clans, nous aurions pu faire deux ou trois épisodes rien qu’avec ces personnes. Nous avons dû l’adapter au format de huit épisodes. Et donc, il y a bien plus d’histoires à raconter sur l’Histoire de la Écosse.

Sam : Et nous avons également réussi à raviver certaines querelles de clans, laissant derrière nous la destruction.

Graham : Sam l’a conçu pour que les chefs de clan, qui sont à peu près des ennemis jurés, soient au même endroit au même moment.

Sam : Et les choses n’ont pas vraiment beaucoup changé. Ils se chamaillent encore, oserais-je dire, toujours en train de se disputer. Mais maintenant, ils le font par e-mail et ils ne se sont pas arrêtés depuis que nous tournions. Ils continuent d’apparaître dans les e-mails nous disant exactement ce qui s’est «réellement» passé.

Graham : Un e-mail commence par la ligne immortelle: «Il y a 462 ans, un de vos ancêtres a fait ceci et cela….»

Paste : Quelle a été la chose la plus angoissante que vous ayez faite pour la série?

Graham : Descente en rappel d’une falaise de 90 mètres.

Sam : Nous avons rencontré cette jeune fille d’1m 65 , qui est une danseuse professionnelle des Highlands. Nous étions là au milieu de Braemar [Aberdeenshire, Écosse] avec des épées remarquablement tranchantes, devant apprendre la dansee de l’épée. C’était extrêmement difficile et aussi, cette jeune fille nous montrait complètement. Ce n’était même pas gênant. Elle a fait paraître les choses si faciles, et nous sommes tellement inutiles. Un gamin de cinq ans pourrait le faire, et nous ne le pouvions pas.

Graham : Et traditionnellement, lorsque vous faites la danse de l’épée, si vous touchez l’épée –  avant la bataille – cela signifiait que vous seriez blessé. Si vous lui donniez un coup de pied, cela signifiait que vous mourriez. J’ai donné un coup de pied dans mes épées en 30 secondes environ.

Sam : Il est mort plusieurs fois ce jour-là.

Paste : Quel a été votre mode de transport préféré?

Sam : J’ai essayé de faire monter Graham dans un kayak, mais cela ne s’est pas produit. J’ai aimé la moto et le side-car.

Graham : Étrangement, je ne l’ai pas fait. Bizarre. J’ai vraiment apprécié les vélos. Juste les vélos sur la route étaient super.

Paste : Est-ce dans votre cœur de faire plus de cette série si vous le pouvez?

Graham : Oh oui. Nous avons encore beaucoup à faire avec l’Écosse. Des tas de choses que nous n’avons pas incluses. Il reste encore beaucoup à faire. Et puis il y a le reste du monde qui, par extension, a cette influence écossaise. La Nouvelle-Zélande en fait partie.

Sam : Ou l’Amérique et le Canada. Ouais, tant que Graham est prêt à conduire un peu.

Graham : Je vais faire un peu. Je vais nous faire sortir du parking.

Sam :  En supposant que nous allons en voiture.

Paste : Oh, c’est une menace si nous en avons déjà entendu une.

Graham : Cela me refroidit vraiment le sang.





2 comments to “Sam Heughan et Graham McTavish pour Paste Magazine (Février 2021)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Sam Heughan France is a non-profit site that is no way affiliated with Sam himself, her management, co-workers or family members. All images, video footage and other media are copyright to their respective owners, no copyright infringement is intended. This is merely a fan site run by a fan. This site is non-profit, and is in no way trying to infringe on the copyrights or businesses of any of the entities. All content posted up on this site is used under the Fair Use Copyright Law 107. If something belongs to you, please email us before taking any legal action and we will give you credit or remove it straight away.
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Secured By miniOrange