Welcome Message
Bienvenue sur Sam Heughan France, votre unique source francophone sur l’acteur écossais Sam Heughan, connu pour le rôle de Jamie Fraser dans la série Outlander. Retrouver sur ce site toutes les dernières news de l’acteur, ainsi que ses projets, ses photos, ses interviews et bien d’autres choses encore! Bonne visite sur le site les Heuglighans!
Latest images
  Voir la galerie photo avec plus de 10'000 photos de Sam Heughan!

novembre 05, 2020  2 comments Clan Lands, Interview, Traductions

Visitez l’Écosse avec Sam Heughan et Graham McTavish d’Outlander

Par Tom Hawker, le 04 Novembre 2020. Traduction par Alexz pour Sam Heughan France

Les stars de la série à succès Outlander montent dans un camping cat –  et un tandem – pour explorer leur Écosse natale pour un nouveau documentaire télévisé et un nouveau livre. Ils nous ont donné leurs conseils pour notre prochaine visite…

L’Office du tourisme écossais doit beaucoup de shortbreads à Outlander. La série a entraîné une augmentation massive du nombre de visiteurs en Écosse – 200% dans certains endroits – grâce à des fans désireux de découvrir la réalité derrière la série à succès de science-fiction / histoire / romance. Et en 2019, les fans n’étaient pas les seuls visiteurs.

Deux de ses stars, Sam Heughan et Graham McTavish, ont passé l’automne 2019 dans un camping-car, sortant des sentiers battus pour en savoir plus sur leur patrie pour un nouveau livre, Clanlands, et le documentaire télévisé qui l’accompagne, Men in Kilts.

Nous avons rencontré le couple de plaisantins sur Zoom – Sam en Écosse, Graham de sa maison en Nouvelle-Zélande – pour en savoir plus sur leur nouveau projet.

Q: Alors, comment le projet a-t-il commencé?
Sam Heughan: Nous avons eu une conversation à Los Angeles, à propos de créer une série télé. Graham a eu une idée pour Clanlands il y a des années – une émission basée sur l’histoire. Et je cherchais à faire quelque chose basé sur l’histoire écossaise et c’était juste comme: «Eh bien, peut-être pourrions-nous travailler ensemble?»

Graham McTavish: Sam a suggéré que nous fassions initialement un podcast, dont je ne connaissais rien, mais j’ai fait semblant de le savoir. Ensuite, il a suggéré que nous utilisions des GoPros pour nous filmer les uns les autres, ce dont j’ai réalisé que c’était juste une idée impossible et puis – peu de temps après – Sam a dit: “Ecoute, nous devrions juste le filmer avec une équipe? ” Et avant que vous ne le sachiez, ils étaient là: trois caméras et un drone, et un équipage complet.

Sam : Cela semblait logique de le développer en une émission de télévision. Je pense que nous étions un peu naïfs. Je l’ai financé et nous sommes sortis et avons tourné. Et puis nous étions en mode : “Oh, nous devons en fait vendre ça.”

Graham : Cela aurait pu être le film amateur le plus cher jamais réalisé! Heureusement, d’autres personnes veulent le regarder. Le livre a vraiment vu le jour à la suite de l’émission, que nous avons filmée en septembre 2019. Mais beaucoup de choses n’étaient pas vraiment planifiées, c’était très spontané, et je pense qu’il y a parfois un avantage à être vraiment ignorant sur un sujet.

Le sujet de l’écriture de livres, par exemple, était quelque chose pour lequel  Sam et moi étions nouveaux. Mais comme c’était nouveau pour nous, nous nous y sommes en quelque sorte plongés. Et nous avons eu la chance que cette idée d’écrire un livre coïncide avec la confinement mondial, ce qui signifiait que nous étions coincés à l’intérieur pendant quatre mois.

Sam : Ouais, je pense que vous savez que c’est ce qui rend le livre différent des autres. C’était assez naturel ainsi que  cet échange  de plaisanteries . Il se concentre sur le road trip dans Clanlands, mais aussi, nous commençons à tisser beaucoup de nos anecdotes à propose de notre histoire sur nos carrières d’acteurs ou d’Écossais aussi. C’est donc une réflexion assez personnelle sur l’Écosse, mais aussi sur notre relation et sur l’expérience de tournage sur  Clanlands.

Q : Même dans le livre, vous parvenez d’une manière ou d’une autre à vous parler, ce qui est assez impressionnant. Comment gérez-vous cela? Et qui a le dernier mot?
Graham: Parfois, vous pourriez penser que vous avez terminé, que j’ai écrit une merveilleuse fin à un moment particulier, et parce que vous pouviez voir en direct parfois, je baissais les yeux et puis soudainement il y aurait ce petit [mimes tapant] au moment où j’écris ma dernière ligne. Alors je devais écrire autre chose, donc ça continuerait. C’était un livre vraiment alimenté par l’abus mutuel.

Sam: Mais il est intéressant de noter , qu’en fait, le livre audio l’est aussi. C’est peut-être même une extension de cela.

Graham: des injures incessantes

Q: Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir en arrière et à l’explorer plus avant?
Sam:
Le pays est si beau, mais il y a tellement d’histoire et c’est tellement réel que vous pouvez littéralement conduire et voir les preuves de l’histoire, des vies passées, des choses qui se sont passées. Nous rencontrions des objets, comme un pistolet ou une épée qui a été utilisé à Culloden, ou une chaise que Mary, reine des Écossais a utilisée.

Vous commencez à réaliser que vous avez toute cette histoire autour de nous, en Ecosse et qu’il n’y a pas si longtemps que tout cela s’est produit. Vous pouvez vraiment le ressentir – l’histoire ou les fantômes du passé.

Graham : Le truc avec le paysage, c’est l’Écosse, ce qui, je pense, le rend unique en Grande-Bretagne, c’est qu’il n’est pas du tout entretenu. Une fois que vous entrez dans les Highlands – en particulier les Highlands du nord-ouest et certaines des îles – c’est l’un des derniers grands déserts d’Europe.

Et en partie à cause de la géologie de l’Écosse et à cause de ce qui s’est passé là-bas, c’est un paysage qui est brûlé par l’histoire. Beaucoup de gens qui vivaient là-bas ont été chassés, donc il y a une belle mélancolie à propos de l’Écosse qui, je pense, fait également appel à la sensibilité romantique de beaucoup de gens. La mienne inclus.

Sam : Quand vous allez à Glencoe et que vous entendez parler du massacre qui s’y est déroulé, et que vous entendez parler de personnages individuels – des personnes uniques – et vous entendez ce qui leur est arrivé au cours de cette expérience, et cela le rend beaucoup plus personnel, je pense. Il est difficile de ne pas être ému par cette histoire.

Q: Si quelqu’un visitait l’Écosse pour la première fois, où suggéreriez-vous de l’envoyer en premier?
Sam : Édimbourg est une ville incroyable avec tant de culture, d’histoire et de patrimoine. C’est un bon point de départ.

Graham: J’encourage aussi vraiment les gens à ne pas négliger les îles. Ces voyages en ferry – même vers les Hébrides intérieures, qui ne sont pas si loin – d’aller à Mull, évidemment Skye… C’est comme un pays différent.

Q: Comment avez-vous trouvé le camping-car?
Graham : Pas conçu pour les personnes mesurant plus d’1m 80!

Sam: Je suis tombé amoureux du camping-car. Pour être honnête, je n’en avais jamais conduit un …

Graham: Ce que je ne savais pas jusqu’à ce que nous ayons commencé à le conduire, en fait.

Sam : Ouais, j’ai réalisé en arrivant là-dedans que je ne me souvenais pas comment conduire manuellement, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps. Nous l’avons décoré avec beaucoup d’attirail écossais pour que Graham [qui vit maintenant en Nouvelle-Zélande] se sente plus chez lui.

Graham : Et je déteste l’attirail bien sûr. C’était très mignon.

Sam: Et nous sommes donc devenus l’une de ces personnes qui parcourent l’Écosse en camping-car.

Graham : La bonne chose à propos du camping-car c’est que nous y avons eu de bonnes conversations. C’était charmant.

Q : Avez-vous de bons conseils pour  le  camping-car?
Graham : Avoir une bonne carte. Pas de GPS – une carte correcte parce que le nombre de fois où, lorsque nous nous sommes appuyés sur le GPS, Sam manquait complètement de tourner. Et en Ecosse, si vous avez manqué de tourner, c’est encore 20 milles avant le prochain.

Sam : Attention aux moutons. Ils font une confrontation mexicaine – pas une confrontation mexicaine, mais plutôt une confrontation gaélique. Les moutons sont assez robustes là-haut en Ecosse

Graham : Les moutons sont méchants. Ils ont été façonnés par le climat. Ils vous regardent de manière belliqueuse et ils se regroupent. Ce ne sont pas des «troupeaux» de moutons en Écosse. Ce sont des «gangs» de moutons. Des gangs en maraude qui tentent de distraire le conducteur.

Sam : Assurez-vous que vous n’avez pas de perchman (NDLT : l’homme qui s’occupe du son) caché dans les toilettes. Il y a des routes assez cahoteuses et un pauvre gars s’est fait éjecter. Ayez toujours une réserve de whisky, comme une réserve d’urgence. Des collations pour Graham. Assurez-vous qu’ils sont à portée de main et vous devrez probablement les réapprovisionner toutes les deux heures.

Q: Comment avez-vous trouvé les midges?
Graham : Eh bien, les midges ont trouvé Sam!

Sam : Ouais! Sur Outlander, nous avons beaucoup à faire avec eux. Nous avons découvert que les moucherons aiment les endroits chauds qui sont légèrement humides – ils aiment passer sous ma perruque et alors votre vie est l’enfer. Ils vivent juste dans votre perruque, ce qui est assez méchant. Mais sur ce tournage, c’était peut-être encore pire. Je pense qu’ils nous ont vus venir. Mais curieusement Graham ne semble pas du tout affecté.

Graham: Je pense que ma rage a suffi à les dissuader. Mais ils se sont régalés avec Sam. Je veux dire, je regardais autour de moi et il y aurait ce nuage autour de sa tête – on dirait parfois qu’il faisait une crise

Sam : J’ai l’impression que c’est en partie la raison pour laquelle j’ai été tout le temps à moitié ivre.

Graham: Personne ne parle des midges en Écosse. C’est comme un  secret. Vous savez, quand ils montrent les belles vues de l’Écosse à la télévision, les objectifs des caméras sont recouverts de nuages de moucherons.

Sam : Mais si le secret s’échappe, personne ne viendra, non?

Q : Ce serait probablement tuer une partie de la romance d’Outlander si tout le monde se démangeait tout le temps …
Sam : Oui! Il y a eu tellement de fois, vous savez que vous faites une prise ou quoi que ce soit et ils vous mangent juste vivant et vous essayez de ne pas y penser ni de réagir. Dès qu’ils disent cut, je me suis vu moi-même et mes co-stars devenir fous. C’est comme “Argh!”

Q: Vous avez mentionné prendre un verre en chemin. Quelles distilleries recommanderiez-vous?
Sam : Personnellement, je dirais de toutes  les visiter parce que je suis un grand fan. J’adore le fait que dans différentes parties de l’Écosse, le whisky ait des caractéristiques uniques et différentes. Nous parlons du whisky dans le livre – il y a un chapitre en entier! Je m’en voudrais de ne pas parler de ma propre marque Sassenach, qui sera disponible au Royaume-Uni en novembre.

Graham : Nous avons eu une merveilleuse dégustation de whisky: six whiskys en fût à 9h00 du matin. Ils étaient incroyables, mais c’était la fin de la conduite ce jour-là.

Sam : Un bon début de journée, ai-je pensé. Mais dans le livre, nous ne parlons pas seulement du processus de fabrication du whisky, mais aussi de l’histoire du whisky. Cela fait vraiment partie de la culture écossaise. Mais nous touchons à toutes ces choses que vous savez. Nous en apprenons davantage sur ces types traditionnels de stéréotypes écossais, sur les clans, sur le tartan, et creusons un peu plus dedans.

Q: Des bons conseils pour faire du tandem?
Graham: J’en ai un: Non, non. S’ils vous proposent l’option tandem, dites «Non merci. J’irai seul… »Surtout si c’est un tandem juste en fonte, avec des sortes de trous rudimentaires. Et ne laissez pas Sam Heughan être assis derrière vous.

Sam: J’ai vraiment apprécié le tandem. C’est l’une de mes plus grandes joies dans la vie d’énerver Graham, et c’était la clé. De plus, il est intéressant de voir comment un homme qui prétend être un grand cycliste…

Graham : Je le suis!

Sam: Il semble être très difficile sur le type de vélo qu’il est autorisé à conduire …

Graham : Vous savez, ce sont ces choses à l’ancienne comme les freins qui fonctionnent, une selle qui ne vous coupe pas le cul en deux et qui ne pèse pas plus que vous. Ce sont les trois choses que je sais sur le vélo.

Q: Si nos lecteurs pensaient voyager en Écosse avec un vélo, peut-être pas un tandem, que recommanderiez-vous?
Graham : J’ai beaucoup pédalé en Écosse – à travers les Hébrides extérieures et partout – mais je n’ai pas fait le North Coast 500, qui a des collines effrayantes. Monstres. Mais magnifique. Ce très grand nord est assez spécial. J’ai en fait suggéré à Sam d’essayer de le faire ensemble. Bien que je puisse vivre pour le regretter.

Sam : J’ai beaucoup fait du VTT. Près de ma ville natale [Galloway] se trouve un grand endroit dédié au vélo de montagne et elle est actuellement en cours de développement. Je pense qu’ils vont même construire un télésiège pour que Graham se lève.

Q: Outlander a permis d’étendre le tourisme écossais. Avez-vous vu des fans lors de votre voyage? Ont-ils été surpris?
Graham: Oui, ils ont été très surpris. «Pourquoi sont-ils en tandem ensemble?» Oui, c’était assez déroutant, je pense, mais ils sont toujours très respectueux et très, très gentils.

Sam : Outlander a été incroyable pour de nombreux sites historiques. Je pense que nous braquons les projecteurs sur quelques endroits. C’était intéressant de voir quand les fans nous ont repérés. Je pense qu’ils étaient perplexes et confus.

Graham : Je serais ravi que les fans prennent notre livre et l’utilisent comme guide ou source d’inspiration pour faire leur propre voyage et l’emmener avec eux et explorer certains des endroits que nous avons explorés, mais aussi pour les utiliser comme point de départ pour aller dans d’autres parties de l’Écosse – cela me rendrait vraiment heureux.

Q:Qu’avez-vous appris l’ un sur l’autre lors de ce tournage en Écosse?
Graham : Sam ne semble jamais souffrir de la gueule de bois.

Sam : Eh bien, ce n’est pas vrai …

Graham : Mais tu le déguises très bien.

Sam : J’étais tellement excité chaque jour. Etre sur la route avec mon bon ami et à l’extérieur – ce n’était pas comme travailler. Nous étions en fait en voyage sur la route, il y avait juste une équipe de tournage avec nous. J’ai donc découvert que Graham est un excellent compagnon de voyage, bien qu’il ait également accumulé les plus grosses factures d’hôtel avec une cuisine raffinée.

Graham : Scandaleux! Oui, j’aime le confort matériel. C’est vrai. Mais c’est ce que j’ai découvert: à quel point c’est amusant de partir en vacances avec Sam, ici. Et ce n’est pas quelque chose que j’aurais pensé la première fois que je l’ai rencontré. Ce ne sont pas les pensées qui vous viennent à l’esprit lorsque vous êtes sur le plateau pour la première fois: “Ne serait-ce pas génial de partir en vacances ensemble?” À la [distribution], lisez le script: “Désolé de vous interrompre, mais voulez-vous partir en vacances ensemble…”

Sam: «… en tandem?»

Graham : «… J’ai un camping-car garé à l’extérieur. Allons-y, oui?»

Q: Dans un monde idéal, quelle serait la prochaine étape pour vous deux?

Sam: J’ai toujours voulu aller au Népal et voir le camp de base de l’Everest. Je sais que c’est devenu un peu touristique, mais j’aimerais quand même y aller.

Graham : Mais y a-t-il du café barista là-bas…?

Sam : Il n’y a pas de snack-bars à proximité pour Graham. Pas de café…

Graham : J’irais là-bas. J’adore le Japon – c’était vraiment unique. Alors oui, ceux-ci seraient en tête de ma liste.





2 comments to “Wanderlust”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Sam Heughan France is a non-profit site that is no way affiliated with Sam himself, her management, co-workers or family members. All images, video footage and other media are copyright to their respective owners, no copyright infringement is intended. This is merely a fan site run by a fan.
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com