Welcome Message
Bienvenue sur Sam Heughan France, votre unique source francophone sur l’acteur écossais Sam Heughan, connu pour le rôle de Jamie Fraser dans la série Outlander. Retrouver sur ce site toutes les dernières news de l’acteur, ainsi que ses projets, ses photos, ses interviews et bien d’autres choses encore! Bonne visite sur le site les Heuglighans!
Latest images
  Voir la galerie photo avec plus de 10'000 photos de Sam Heughan!

décembre 19, 2019  2 comments Frank Magazine, Interview, Traductions

Sam Heughan, la star de la série qui fait sensation « Outlander » raconte à Frank ses ambitions d’enfant, sa vie en tant qu’acteur, le fitness et le whisky !

Frank : Que vouliez-vous faire lorsque vous étiez enfant ?
Sam : Je voulais être magicien ou chevalier. J’ai grandi dans l’Écosse rurale, sur les ruines d’un château. J’ai passé beaucoup de temps à jouer dehors et je pense que c’est là que je suis tombé amoureux de la possibilité de faire semblant, d’apprendre et d’imaginer.

Frank : Quand est ce que devenir acteur a commencé à vous intéresser ?
Sam : Ça m’a toujours intéressé, mais je ne savais pas que je ferai carrière en tant qu’acteur. Je suis entré à l’université pour faire de l’Anglais, mais je savais que ma passion était le théâtre. Heureusement, j’ai pu tout repousser pendant deux ans et je suis parti voyager. A ce moment-là, j’ai réalisé que je voulais faire carrière en tant qu’acteur et je me suis inscrit dans une école de théâtre.

Frank : Y a-t-il des membres de votre famille dans le théâtre ?
Sam : Ma mère est une artiste donc je pense que je dois la remercier pour le côté créatif.

Frank : Qu’a t-elle pensé de votre désir de devenir acteur ?
Sam : Elle m’a encouragé à poursuivre mes rêves et bien sûr elle m’a appris que c’était dur et pas forcément couronné de succès. C’est rare. Tout ça en faisant des petits boulots afin de poursuivre ma passion… la comédie !

Frank : Qui étaient vos mentors ?
Sam : J’ai rejoint le Lyceum Theater et c’est là que je suis tombé amoureux de la scène. C’était un endroit à la fois libérateur, effrayant et extrêmement passionnant. Où nous pouvions mettre notre âme à nu, partager avec le public une véritable histoire personnelle. J’ai eu la chance d’être inclus dans certaines des pièces principales en tant que petit personnage ou en extra, c’est là que j’ai observé et étudié les acteurs. Je me souviens que je me tenais dans les coulisses tous les soirs, écoutant le silence du public qui « écoutait ». C’est électrisant.

Frank : Où avez-vous étudié et qu’elle a été votre meilleure expérience ?
Sam : J’ai eu la chance d’obtenir une place à l’actuel conservatoire Royal d’Écosse. C’était trois ans d’art dramatique classique. Je n’avais pas encore fini ma deuxième année, lorsque j’ai été choisi pour le rôle de Romeo dans une production que j’ai vraiment « obtenue». Ensuite, j’ai eu beaucoup de chance d’être choisi dans une production pour l’Edinburgh Festival Fringe. « Outlying Islands » est une pièce géniale écrite par David Grieg et nous avions été transférés à Londres, au Royal Court Theatre. Le spectacle a ensuite voyagé pendant un an dans tout le Royaume Uni , les Highlands et les îles écossaises. C’était un spectacle génial et j’ai vraiment appris à explorer un rôle et à pouvoir me surpasser.

Frank : Quand avez-vous commencé les auditions pour la première fois et trouvé un agent ?
Sam : Au moment où j’ai été nommé pour un Laurence Olivier Award, j’ai trouvé mon agent actuel. Elle a commencé à me placer pour des rôles, ce fut une courbe d’apprentissage avec un peu de succès et beaucoup d’échecs.

Frank : Comment se déroule une audition ? J’ai entendu dire que certains acteurs n’étaient pas bons en audition. Comment s’est passé pour vous cette expérience ?
Sam : Cela m’a pris des années pour comprendre le déroulement et comment me familiariser avec. Je suis encore très nerveux et je déteste auditionner. Beaucoup de directeurs de casting sont positifs et savent vous mettre à l’aise. L’industrie a beaucoup changé ces dix dernières années, on attend des acteurs qu’il puissent eux-mêmes se filmer, ce qui en soit est un métier. Cependant c’est fun, vous auditionnez pour une plus grande variété de rôles et dans différents pays.

Frank : Vous avez fait beaucoup de scène, et notamment Shakespeare. Avez-vous apprécié toutes ces opportunités ?
Sam : Ma passion a toujours été le théâtre. J’espère pouvoir en refaire un jour, mais c’est dur de trouver du temps avec mon emploi du temps. Le processus des répétitions est la partie la plus fun, mais cela prend du temps.

Frank : Qu’est-ce que ça fait de jouer devant un public ? Est-ce que le facteur peur s’ajoute à l’expérience ? Est-ce vraiment « ça passe ou ça casse » ?
Sam : Absolument. C’est comme sauter dans le vide. C’est excitant.

Frank : Pensez-vous que fouler les planches est une bonne base pour tourner dans des séries et des films ? Est-ce comparable à se filmer en train de marcher dans le parc ?
Sam : Tourner est long et plutôt fastidieux. Haha, vous passez peu de temps à jouer. Il y a toujours beaucoup d’autres éléments. Les jours sont longs et parfois cela ressemble à un marathon. C’est très détaillé, vous finissez parfois par refaire la même chose 10 ou 20 fois mais à chaque fois de manière différente. Comme jouer de la musique sur une même feuille, c’est le même air à chaque fois, mais tu ajoutes un « accent ».

Frank : Parlez-nous de votre film « Emulsion » ? Qu’est-ce que ça vous a fait d’obtenir un tel rôle ?
Sam : C’était une petite expérience mais vraiment très sympa. L’équipe était d’un grand soutien et on ressentait très peu de pression. Mon premier job à la télévision après l’école de théâtre fut dans un gros drame d’ITV. On a tourné sur l’Île de Man pendant trois mois. Je me souviens de la première fois où j’ai été devant la caméra ; c’était une scène importante. J’avais lu qu’il ne fallait pas cligner des yeux. Je ne savais pas. Donc après la première prise et être presque devenu aveugle à force de ne pas cligner des yeux, le réalisateur est venu me voir et m’a dit «  Si tu clignes des yeux, c’est comme si tu me laissais entrer dans ton âme »… Première leçon apprise !

Frank : Dans « First Light », vous jouez Geoffrey Wellum, un héros de la Bataille d’Angleterre. Qu’est ce ça fait de jouer quelqu’un de réel ? L’avez-vous rencontré ?
Sam : Geoffrey était un homme formidable. Le plus jeune pilote de Spitfire à voler lors de la Bataille d’Angleterre. Il a écrit ce livre formidable. Il avait tellement d’énergie et d’humour. Ce fut un grand honneur de l’interpréter et de monter dans un tel avion. Ils ont toujours cru qu’ils ne faisaient que leur boulot, il ne s’est jamais considéré lui-même comme un héros, alors que ce qu’ils ont fait, les vies qu’ils ont données pour combattre le fascisme et le racisme, c’est de l’héroïsme. Nous ne devons jamais l’oublier.

Frank : Quel était le processus d’audition pour Outlander ?
Sam : Je venais juste de rentrer de Los Angeles, j’avais été sur le point d’obtenir quelques rôles mais ça ne s’est jamais fait. J’étais de retour à Londres et je cherchais un travail dans un bar et à pointer pour les allocations chômage. C’était tellement déprimant et je me demandais si j’allais continuer à jouer la comédie. J’avais 33 ans et je n’avais rien de solide à montrer sur les 13 dernières années. Je pense que c’était le bon endroit et le bon moment.

Frank : Aviez-vous lu les livres ? Que pensiez-vous de l’histoire ? Diana Gabaldon a-t-elle pris part au choix de casting ?
Sam : Diana est géniale, intelligente et c’est une femme qui travaille dur. Elle mérite tellement son succès. Nous lui devons le succès de la série. Nous parlons par mail ou par message privé sur Twitter. Elle a toujours son mot à dire et je sais que nous respectons tous grandement son opinion. Je lis chaque livre à chaque saison. Ils sont cependant assez imposants.

Frank : Saviez-vous au fond de vous que vous y prendriez part ?
Sam : Je pense que c’est exactement le bon mot. J’avais l’impression que je « connaissais » ce gars. Instinctivement Jamie m’était familier. Mais j’aime aussi quand le personnage me surprend.

Frank : Quand avez-vous fait votre première prise avec votre co-star Caitriona Balfe ? Avez-vous fait un test d’alchimie?
Sam : J’ai été choisi tôt dans le processus. J’ai eu la chance de lire avec toutes les « Claire » potentielles. C’est drôle parce qu’en tant qu’acteur, tu ne sens pas l’alchimie mais je pense qu’il s’agit d’une question de confiance. On se fait confiance, on se respecte et on se stimule l’un et l’autre . Caitriona est une femme remarquablement forte et intelligente. Je suis chanceux de l’avoir comme amie également.

Frank : C’est fantastique ! Comment faites-vous pour être proche avec tout le monde ?
Sam : L’équipe est incroyable et nous sommes très proches. Je pense que lors de la saison 1 nous étions tous très liés. Nous étions tous nouveaux sur la série et dans le déroulement et nous avons passé énormément de temps tous ensembles. Nous sommes devenus amis et c’est génial de voir les anciens camarades continuer.

Frank : Comment se déroule une journée de tournage ? Est-ce continu ?
Sam : Comment voulez-vous déranger un acteur ? Donnez lui un boulot… dit comme ça, oui, Nous tournons dix mois par ans, la plupart du temps c’est 14 heures par jour avec le trajet. Parfois plus. Ensuite si vous voulez trouver du temps pour le sport, ou apprendre votre texte etc… les jours sont remplis ! À la fin de la saison, je suis épuisé. Nous tournons beaucoup dehors, sous la pluie, dans le froid des Highlands écossais, parfois ça peut être intense. Mais j’adore ces journées, les paysages m’inspirent toujours.

Frank : Avez-vous dû travailler physiquement pour le rôle ?
Sam : Oui, j’ai dû prendre un peu de muscle. C’est quelque chose que je dois entretenir. Heureusement, il n’y avait pas de salle de gym en 1700 donc le personnage n’a pas besoin d’être très musclé mais je veux qu’il ait l’air fort et compétent. J’aime m’entraîner maintenant et j’ai un programme de bienfaisance, de fitness, qui se nomme My Peak Challenge. Nous avons 12 000 membres et nous avons amassé plus de 4 millions de dollars pour des œuvres caritatives.

Frank : Parlez-nous de votre régime de fitness. Que faites-vous ? A quelle cadence ?
Sam : L’an dernier, j’ai couru deux marathons en un mois et j’ai essayé de battre mon propre record au Marathon d’Edimbourg que j’ai terminé en 3 heures et 11 minutes. Je pense à faire une course de 40 miles (64 km) pour mes 40 ans l’an prochain. C’est difficile car pour Bloodshot (film avec Vin Diesel) j’ai dû prendre du poids et du muscle. Donc je dois faire osciller un peu mon poids .

Frank : Quand sortira la prochaine saison ?
Sam : La saison 5 d’Outlander sera disponible à partir du 16 Février. Bloodshot sortira le 21 Février 2020.

Frank : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
Sam : En plus d’Outlander et Bloodshot, je travaille sur un film s’intitulant SAS Red Notice, basé sur un roman d’Andy McNab, un des anciens militaires le plus décoré des forces spéciales du Royaume Uni. Je suis excité, il a l’air bien et devrait sortir l’an prochain. J’ai développé, produit et dirigé une série télé appelée Clanlands. Un road trip en Écosse avec mon ami et co-star Graham McTavish. C’est un avant-goût de l’Écosse, sa culture et son histoire, le tout alimenté par de copieuses quantités d’air écossais (et de whisky). Ce qui m’amène à mon whisky, mis en vente à la période de Noël, portant le nom de The Sassenach. C’est une édition spéciale de blend whisky écossais inspiré par mon amour pour l’Écosse. C’est une expérience très sympa de créer la bouteille, le logo et la saveur. J’ai aussi une ligne de vêtements écossais, nous avons développé un tartan tissé à Inverness avec une méthode traditionnelle et je trouve que c’est très authentique.





2 comments to “Frank Magazine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Sam Heughan France is a non-profit site that is no way affiliated with Sam himself, her management, co-workers or family members. All images, video footage and other media are copyright to their respective owners, no copyright infringement is intended. This is merely a fan site run by a fan.